Wilov, un nouveau genre d’assurance auto connectée

Imaginez une assurance auto que vous paierez uniquement en fonction de votre usage, simple, sans engagement, que vous pourriez gérer directement depuis votre mobile. Et bien c’est la promesse de la jeune start-up, Wilov. Son but : offrir une assurance auto à l’usage.

Wilov, comment ça marche ?

Attention ne confondez pas Wilov avec une compagnie d’assurance classique. En effet, Wilov est un courtier.  Pour mener son projet, la start-up  a noué un partenariat avec une filiale de Crédit Mutuel Arkea. Wilov c’est donc une assurance auto à l’usage et non au nombre de kilomètres que vous avez effectué. Vous paierez donc en fonction du nombre de jours dans le mois où vous aurez emprunté votre véhicule. Pour mesurer ces données, vous serez muni lors de votre souscription d’une application et d’une vignette à coller sur votre tableau de bord. Wilov n’est pas la première start-up à se lancer sur ce créneau, beaucoup d’utilisateurs boudent ce genre de modèle de peur qu’on les « espionne », soyez certains qu’avec Wilov ni votre vitesse, ni vos parcours ne seront enregistrés.

Faites des économies grâce à Wilov

Si vous décidez d’opter pour la solution Wilov, vous devrez vous acquitter d’une somme forfaitaire entre 15 et 30€ chaque mois. Une charge additionnelle sera ajoutée selon la fréquence d’utilisation de votre véhicule. Ainsi pour une journée d’utilisation, comptez entre 1 et 2€.

wilov

Un nouveau genre d’assurance simple d’utilisation

Une des nombreuses promesses des assurtech, leur simplicité. Avec Wilov, gérez votre assurance auto uniquement sur votre mobile. Pour souscrire, c’est simple. Renseignez vos informations personnelles (âge, date d’obtention du permis de conduire, etc.) et souscrivez. Une page en visioconférence s’ouvre alors. A cette étape, vous rentrerez en communication avec un conseiller Wilov. Raccrochez, vous avez souscris à une assurance auto. Grâce à la start-up, faites des économies sur vos frais de dossier et gagnez du temps.

Quel avenir pour Wilov ?

La jeune start-up française compte imposer son modèle en France. Si aujourd’hui Wilov ne compte qu’une centaine d’utilisateurs, celle-ci compte s’étendre en Europe et pourquoi pas au Japon, idée qui lui est venue après avoir été repérée par SBI Group, un grand conglomérat financier japonais.

Alors, tentés par Wilov ?